Contactez-nous

Une campagne organisée par le CCCA-BTP, mobilisé avec les professionnels de la construction.

Suivez-nous :

Charles Navelot, 21 ans

Partager

« L’apprentissage permet d’être autonome »

 

Ces journées de compétition étaient intenses. La maquette à réaliser n’était pas la plus facile que j’ai faite, les difficultés sont nombreuses, en particulier au niveau des épures. Mais je me suis bien entraîné techniquement chez moi où j’ai réalisé quatre maquettes. La préparation s’est prolongée à cause du contexte sanitaire, mais cela ne m’a pas découragé. Si je participe à cette phase 1 des finales nationales, c’est pour gagner et accéder à la finale internationale de Shangaï en 2022.

Petit, je souhaitais m’orienter vers un métier manuel, mais je ne savais pas vraiment lequel, j’hésitais. Je mesurais le pour et le contre pour quelques-uns d’entre eux. Très vite, j’ai souhaité devenir charpentier, j’aime le contact du bois, et le travail en hauteur. Cela nécessite d’être minutieux, les dimensions doivent être rigoureusement respectées, et la pose doit être effectuée au millimètre près ! L’apprentissage est la meilleure voie pour apprendre la charpente, on est très rapidement automne avec un salaire, et cela permet de faire quelque chose d’utile. Dans un premier temps, je souhaite poursuivre mon tour de France, et dans quelques années, j’aimerais avoir une expérience à l’étranger, en particulier le Canada. Le pays m’attire, et j’ai envie de découvrir d’autres manières de travailler.