Accès direct

Les murs porteurs : Parpaing , brique , béton banché  .... à vous de choisir !

Les avantages de ces options sont multiples : la brique est entièrement issue du milieu naturel, elle offre une isolation thermique et une régulation hygrométrique d'excellente qualité.

Le parpaing est un isolant phonique. Inaltérable, incombustible, imputrescible et inoxydable, il est fait pour durer.

Le béton banché quasi indesctructible, est plus cher et n’est utilisé que pour les parties enterrées et vide sanitaire.

Les murs porteurs ont une épaisseur totale d’environ  20 cm à 30 cm suivant les matériaux (parpaing,béton ou brique).

Les murs : élévations

Lors du stockage sur chantier, les produits apparents doivent être protégés des souillures (pas de contact avec les sols humides et polluants : herbe,terre, détritus...).

Le mortier de joint est adapté aux charges à supporter ainsi qu’à la structure des produits. Le mortier doit être suffisamment résistant pour éviter le poinçonnement du joint.

Le dosage du mortier doit respecter les valeurs préconisés par le fabricant.

Il est conseillé d’humidifier les parpaings avant la pose afin d’éviter l’absorption rapide de l’eau du mortier de pose et de sa dessiccation prématurée.

Les blocs sont montés à joints croisés à partir d’une première assise réglée de niveau ; le décalage est de préférence d’une demi-longueur de bloc. Il est, dans ce cas, facilité par l’emploi de demi-blocs : un décalage insuffisant compromet en effet la liaison des blocs entre eux.

Les blocs conçus pour la réalisation de renforts verticaux coulés doivent, dans une même assise, être montés jointifs.

Si la longueur ne correspond pas à un nombre entier de parpaings, le complément nécessaire doit être effectué à l’aide de blocs recoupés, de préférence dans les blocs spéciaux.

 

L’épaisseur des joints est de 10 à 15 mm adapté pour obtenir un nombre entier de lits sur la hauteur ; l’ajustement est possible en jouant sur l’épaisseur des joints ou le module des blocs ; les hauteurs nominales de 20, 25 ou 30 cm correspondent à des hauteurs de fabrication de 19, 24 ou 29 cm (NF P 14-402).

Les joints horizontaux et verticaux sont exécutés de façon à assurer la continuité du mortier : l’excédent du mortier est enlevé au fur et à mesure. La maçonnerie est ensuite protégée des salissures pendant les travaux annexes (mise en place de film plastique, par exemple).

Coffre de volet roulant préfabriqué

 

Ces coffres, réalisés par moulage à partir d'aggloméré de fibres de bois et de ciment sont  destinés à être incorporé à des murs en maçonnerie.

La fixation s’effectuant soit mécaniquement sous les dalles d’éléments préfabriqués soit par adhérence aux dalles de plancher coulées et appui sur jambage.

 

Si la pose se fait en cours d'édification du gros oeuvre : un étaiement doit être prévu lorsque la baie dépasse 1,00 m.

Cette pose ne présente pas de difficultés particulières, mais la liaison au gros oeuvre qui joue un rôle important sur la rigidité du coffre, doit être soigneusement réalisée.

Chaînage du premier étage

 

Le chaînage est la partie rigidifiant horizontalement  un mur en brique, de pierre taillée ou de blocs en béton (parpaing).

 

Le chaînage ceinture la partie haute de l’ensemble des murs de la construction.  Il est constitué de béton armé ferraillé coffré par des banches, planches ou blocs bétons spécifiques.

Une fois sec, le chaînage sert de support  pour l’étage suivant (planelle + poutrelle + hourdis + béton) ou pour la charpente.

Précédent
Suivant

Demande de devis gratuit maçonnerie des murs :